Voyage découverte

Voyage découverte 2018

Nos amis anglais nous avaient conviés à visiter la ville de Royal Tunbridge Wells, dans le Kent, le week-end des 6 et 7 octobre. 43 adhérents avaient répondu à l'invitation et étaient présents au pied de l'autocar samedi matin.

Partis de Dourdan à 7h30 nous sommes arrivés sur place à notre hôtel peu avant 16h. La ville de 45.000 habitants doit sa prospérité à la découverte de sources ferrugineuses en 1606 et à l'engouement de la reine Victoria qui aimait y séjourner ainsi que d'autres personnalités célèbres qui y venaient en cure. Après leur découverte par Lord North, les eaux acquirent la réputation de "miraculeuses". Aujourd'hui l'établissement thermal est délaissé et n'accueille plus de curistes, mais la ville est toujours une attraction touristique.

Après la prise de nos chambres à l'hôtel Mercure, situé à l'écart de la ville, nous reprîmes le car pour une visite du centre-ville et de sa célèbre rue commerçante du XVIIIème siècle "The Pantiles", bordée par des bâtiments à colonnades. Cette allée piétonne-promenade tire son nom de son dallage en 1700 avec des tuiles de terre cuite, formées dans une poêle en bois avant cuisson.

The Pantiles - Royal Tunbridge Wells

Selon la tradition orale c'est la reine Anne de Grande-Bretagne en voyant son fils jouer dans la terre boueuse qui aurait donné cent livres en 1698 pour faire les travaux de dallage. Aujourd'hui les tuiles ont été remplacées par du pavage, mais le nom est resté.

En 1909, considérant la popularité de la station thermale auprès des membres de la famille royale et de l'aristocratie, Le roi Edouard VII a décidé l'ajout du qualificatif "Royal" à son nom de "Tunbridge Wells"

Malheureusement la météo n'était pas avec nous et c'est sous une pluie battante que nous avons parcouru la rue piétonne. Nous avons pu admirer les luxueuses boutiques, surtout de confection et antiquités. Nous sommes aussi passés devant de nombreux cafés, restaurants et salons de thé, tous aussi attirants les uns que les autres. Après l'établissement thermal "Source Chalybeate", maintenant seulement ouvert de Pâques à Septembre, nous avons poussé jusqu'à la gare en passant devant l'église dédiée au roi Charles le Martyr (1625 - 1649), construite au XVIIème siècle. Elle semble plus être utilisée comme salle de concerts qu'édifice religieux.

     

L'établissement thermal et l'église

La pluie nous contraint à abréger notre découverte de la ville et faire demi-tour, d'autant plus qu'après l'église nous ne bénéficions plus de l'abri des colonnades des "Pantiles". Certains d'entre nous procèdent quand même à quelques emplettes ou prennent une consommation au Pub local, puis nous regagnons notre autocar pour regagner l'hôtel et nous préparer pour le dîner.

Beaucoup de nos amis anglais avaient également réservé une chambre à l'hôtel, afin de pouvoir passer la soirée avec nous, ce que nous avons beaucoup apprécié. Le repas fut donc animé et convivial, comme toujours lorsque les deux associations de jumelage de Great Dunmow et Dourdan se rencontrent un verre à la main. Gérard, notre Président, remercia son homologue Wendy et son équipe pour l'organisation parfaite de ce Week-end.

Le lendemain matin, après un bon petit déjeuner, nous sommes partis pour la visite du château de Scotney, situé à quelques kilomètres de l'hôtel. Fort heureusement le temps avait changé et un soleil radieux nous a accompagné pour la visite.


Dîner à l'hôtel Mercure

     

Situé dans le petit village de Lamberhurst, le site se compose, en fait de deux châteaux : Un premier bâtiment appelé "le vieux château", édifié du XIVème au XVIIème siècle, au milieu d'une île, par les premiers propriétaires, et un deuxième bâtiment, appelé "la maison" construit au XIXème siècle par les nouveaux propriétaires, la famille Hussey. Les deux châteaux sont entourés d'un très grand parc (28 ha) à l'anglaise, très romantique.

La famille Hussey acquit le domaine en 1778. Ils trouvèrent le vieux château inconfortable à habiter et donc décidèrent d'édifier une nouvelle habitation. Lors de la construction du nouveau château, commencée en 1835, les Hussey firent démolir partiellement le vieux château, d'une part pour récupérer des matériaux et, d'autre part, lui donner un caractère plus romantique.

A la mort des derniers Hussey, sans descendance, le domaine fut cédé au National Trust, qui ouvrit sa visite au public à partir de 2014, donc très récemment. Beaucoup de nos amis anglais n'avaient pas encore eu l'occasion de le visiter.

Français et anglais doivent se répartir en plusieurs groupes avec un horaire de visite très strict, car la visite du nouveau château n'accepte qu'un nombre limité de personnes à la fois. En attendant l'heure assignée nous descendons vers le vieux château en traversant le parc.


Arrivée au château de Scotney

La construction du vieux château est attribuée au seigneur de l'endroit, un nommé Roger de Ashburnham et fut commencée en 1377. On dit que le but était de se protéger des incursions françaises dans le Kent. Sur une île au milieu de la rivière Bewl on construisit donc un édifice défensif quadrangulaire à quatre tours d'angle, dont une seule subsiste de nos jours (mais il n'est pas sûr que les trois autres aient été terminées).

Un propriétaire ultérieur, la famille Darrell, transforma le château en un manoir de style élisabéthain à la fin du XVIème siècle. A cette époque le catholicisme était interdit en Angleterre et la famille y cacha un prêtre dans une chambre secrète que l'on peut voir lors de la visite.

La visite permet de voir ce qui reste des appartements. Certaines pièces sont meublées, notamment le salon. D'autres endroits ne sont que ruines, mais le plus beau de la visite est incontestablement les jardins entourant le bâtiment avec les couleurs d'automne et la vue sur le nouveau château en haut de la colline.

Après la visite du vieux château nous retraversâmes le parc pour la visite du nouveau château.


Le vieux château

En 1778 Edward Hussey acheta le domaine à la famille Darrell. Son petit-fils, également prénommé Edward, fit appel à l'architecte Anthony Salvin, très en vogue à l'époque, pour construire un nouveau manoir au sommet de la colline, afin de remplacer l'ancien château, jugé inconfortable à habiter. Salvin, non seulement fit les plans, mais aussi se chargea de meubler le château et de réaménager les jardins. Détail singulier : Lors des travaux de terrassement une empreinte de pas de dinosaure fut mise au jour.

La famille Hussey habita le château jusqu'en 1970. A la mort de son dernier descendant, sans héritiers, le château fut légué au National Trust avec son mobilier que l'on peut voir aujourd'hui tel qu'il était au décès de ses derniers occupants.

Après un dernier petit tour des jardins et de la boutique, il était temps de regagner notre hôtel pour le déjeuner. Ensuite il fallut presser un peu le mouvement pour dire au revoir à nos amis anglais et prendre le chemin du retour à Dourdan. Après un retour sans encombre nous avons regagné nos foyers peu avant minuit.

     

Bureau et bibliothèque du nouveau château

Voir d'autres photos sur notre galerie photos

Plus de photos sont en ligne sur https://photos.app.goo.gl/Zy98DSE5sH5J11NE6